Ecological overshoot ou chronique d’une mort annoncée ?

 

 

 

Le compte à rebours a bien commencé …. Depuis les années 1970.

Nous consommons et gaspillons bien plus que la terre peut produire.

 

Les conséquences de ce gaspillage économique, écologique et social ?
 

Une illusion de bonheur !

 

Les consciences doivent sortir de leur torpeur estivale et réagir face à cette société de consommation. En dépit de la fausse abondance qui en découle et des apparences de liberté, cette société de consommation nous emprisonne. Nous devenons accro aux biens matériels et confondons plaisir d’achat avec un bonheur plus profond. C’est comme un drogué qui a besoin de  sa dose quotidienne !

Certains vivent à crédit ou au-dessus de leurs moyens. D’autres pensent qu’en travaillant plus, ils vont forcément gagner plus d’argent. Ces heures sacrifiées au nom d’un dieu capitaliste dont l’enrichissement va essentiellement à une poignée d’hommes.

Les systèmes économiques occidentaux pensent ainsi qu’en produisant plus, en consommant plus, ce sont plus de richesses créées. Certes les sociétés modernes ont d’une certaine manière bénéficié de ce développement économique et social mais un seul critique a bien été dépassé.

 

Un désastre écologique !

 

Nous consommons les ressources d’une terre et demie actuellement. Ce n’est pas fini. D’autres pays comme l’Inde, la Chine ou ceux du sud-est asiatique ont un appétit d’ogre. Ces populations ont soif de consommation.

Pour mesurer l’impact d’un tel déséquilibre sur l’environnement,  l’Ecological Overshoot a été inventé  en 2003 par Global Footprint network, une association à but non lucrative. Chaque année, l’empreinte écologique est mesurée en faisant la différence entre nos besoins en ressources et ce que la terre peut fournir ou absorber.

 

 

empreinte écologique

 

 

Que pouvons nous faire pour réduire notre empreinte écologique ?

 

Il  faut repenser nos modèles économiques et de production. Changer nos modes de vie.

Je ne suggère pas de revenir à l’âge de pierre en rejetant les bienfaits du progrès.

Mais je pense que nous pouvons et devons rééquilibrer la balance. Pour ma part, c’est ce que j’essaye de faire depuis quelques années.

 

Comment ?

 

  • Consommer moins grâce au troc et échanges
  • Réutiliser chaque chose tels que les emballages plastiques ou les user jusqu’au bout comme les vêtements
  • Changer ces habitudes d’achat et acheter moins
  • Résister à la publicité et au marketing,  aux mensonges de la société de consommation
  • Savourer une vie saine et simple : moins de produits indutriels, moins de viande comme le recommande Stéphane de www.vivrebien.eu. Pour ma part, j’essaye de manger plus de légumineuses
  • Passer plus de temps avec les proches : du temps libre, des moments précieux, des souvenirs. Ceci apporte plus de valeur qu’un bien matériel. Rien ne remplace la chaleur humaine.
  • Privilégier des loisirs  moins consommateurs en ressources naturelles ou moins énergivores : je nage à la mer au lieu d’avoir une piscine
     

Et vous, que faîtes-vous pour limiter votre empreinte écologique ?

 

 

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/10 (0 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)
Posted in Les carnets de Tatie Isa
Tags: , , , ,

Leave a Reply

Your email address will not be published.

*

Recherche Amazon

Toujours intéressé et curieux ?

Recevez gratuitement ma sélection de contenu intéressant ! Ne vous inquiétez pas ! Je n'ai pas le temps de vous spammer car trop occupée à profiter de la vie !